Fête pour le départ du Père Jacobs

Classé dans : Actualités | 0

Reportage sur la fête et la messe d’action de grâce du dimanche 30 juin, fête organisée pour remercier le Père Jacobs des six années passées.

Quand l’annonce de la nomination du P. Jacobs vers un nouveau secteur est tombée, programmer une messe d’action de grâce et une petite fête, simple, sans prétention s’est imposée. Le 30 juin était idéal : messe  à Briis, présidée par le P. Jacobs. Il nous a donné son accord tout de suite . « Fanchon » qui devait préparer cette messe a tout de suite ouvert la préparation de celle-ci à quelques membres, bien contents de programmer une messe avec tous les petits souvenirs « le fameux notre Père chanté du Burkina Fasso »  que le P. Jacobs aimait chanter, des chants recueillis et sobres appelant  à l’Amour et à l’appel…. Isabelle K était à l’orgue… Jacobs a dit un merci, sobre , simple mais parfois, en 3 mots, on en dit plus qu’en un long discours. .. Une heure, pas plus pour la messe!

Cette belle messe s’est clôturée par un apéritif dans les jardins puis un repas partagé. Les paroissiens de Briis étaient là mais aussi des représentants du catéchisme, de l’aumônerie, , de « 1h pour Dieu », de l’équipe liturgique d’Angervilliers,  des équipes animatrices, … L’apéritif était copieux, complété de surcroît par l’équipe franco-portugaise , toujours là, attentive, serviable et dévouée…. Ce temps permit de remplir les livres d’or et de compléter le cadeau reçu lors du Jubilé (un ordinateur et une imprimante) .

Témoignage porté pendant la messe en remerciement des 6 années
6 ans déjà, 6 ans passés à Briis, 6 ans en collaboration avec 3 prêtres responsables de secteur. Te voilà arrivé, sans permis, un moment de panique à bord …. Mais, Jacobs, tu as toujours pris les événements tels qu’ils venaient et tu as toujours su prendre le temps afin de ne pas surcharger nos épaules…Du temps, de la lenteur, le propre des relations sur le long terme car le propre du respect de chacun tel qu’il est, le propre de l’apprentissage des hommes , en profondeur…. Tous les couples le savent, la relation s’inscrit dans la durée et la découverte…. On aurait bien aimé te garder ! Tu as su t’adapter, écouter, soutenir…

Évidemment, tu n’es pas le roi du courriel et tu n’aimes pas conduire, là n’est pas ta force !!!! Tu n’écris pas des courriels à un feu rouge, ne te soumets pas à la folie du temps :pas de réaction tranchée et rapide, pas de course d’une activité à l’autre ni le besoin d’être reconnu et aimé…. L’amour du Fils, ou du Père ou Marie sont tes grands amours et soutiens. Alors, tu prends le temps, le temps d’écouter, le temps de conseiller, celui de parler de vive voix en face à face ou au téléphone….

Discret, trop discret diront certains ? Parler quand on sait que les propos resteront secrets et personnels, aucun commérage, aucun jugement à l’emporte pièce. Parler quand on a l’assurance que l’on sera entendu car finesse et intelligence sont l’assurance que l’on est compris….

Alors, tu as fait ton trou, discrètement, sans hausser la voix, sans faire de vagues, sans jamais t’imposer, en proposant, par exemple « 1h pour Dieu ».

Merci pour cette adaptation à nos coutumes occidentales sur le temps, 1 heure pas plus, preuve du respect des personnes présentes. Tout sujet abordé, choisi par toi, visait la paix, la communion de toutes les personnes du secteur, le comportement d’un vrai chrétien dans la vie quotidienne et le tout, avec toujours un brin d’humour et mettant en valeur encore et encore les dons de Dieu dans nos vies et l’importance de se nourrir de la Parole , toi qui la connaît si bien. Merci pour toute cette richesse spirituelle que tu nous as transmise par cette formation.

Mais ce n’est pas tout,

Tu participais, chaque fois que tu le pouvais, au repas du café rencontre, tu célébrais les messes en résidence, tu accompagnais les catéchistes ou les membres de l’équipe Espérance, tu étais le soutien spirituel de l’équipe SSVP, bref tu rendais service aussi souvent que nécessaire….sans parler de toutes les visites faites à toutes les personnes qui le demandaient.

A la fin de chaque homélie, tu demandes une grâce…. Demandons une aujourd’hui : Que ta nouvelle mission soit pour toi, encore et toujours, un chemin vers le Père pour toi et ceux qui te côtoieront » Merci de la part de tous pour tout ce que tu nous a donné.

Et merci d’avoir choisi notre diocèse pour tes futures missions.