Les finances

Classé dans : JE CHERCHE ... | 0

Cela se sait depuis longtemps, l’Église catholique est riche !
Riche de son message,
Riche de ses valeurs humaines,
Riche des personnes qui la soutiennent !

D’où viennent les ressources de l’Église en Essonne, celles de notre secteur et quelle liberté financière avons nous ?

En pratique: les recettes et dépenses du diocèse
L’Église ne vit que de dons : aucune aide des pouvoirs publics, ni du Vatican. Les comptes de l’Église catholique en France sont gérés de manière décentralisée : chaque diocèse est autonome et gère ses propres ressources en fonction de ses priorités.Pour cela, l’évêque est assisté d’un économe diocésain et d’un conseil aux affaires économiques.

Les ressources propres des diocèses et du notre en particulier sont : le denier du culte, les legs et les quêtes ! C’est tout
• Le denier du culte est une contribution annuelle de chaque catholique. Cette contribution peut être mensualisée par prélèvement, et peut être arrêtée et modifiée à tout instant.
• Les quêtes dites« impérées » : Dans l’année, un certain nombre de quêtes impérées sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires, Secours catholique, CCFD, etc.). Elles sont directement reversées, par l’intermédiaire du diocèse, à leurs destinataires.

Les dépenses principales de notre diocèse sont les paies des prêtres et les retraites de ceux-ci auxquelles il faut ajouter dépenses de fonctionnement, chauffage, formation, laïcs, etc.

En pratique: les recettes et dépenses du secteur

Les quêtes effectuées pendant les messes au moment de l’Offertoire, le « casuel » et les offrandes de messe sont les seules et uniques recettes propres aux paroisses.

Les secteurs

  • doivent « s’ assumer » en payant les charges inhérentes au bon fonctionnement quotidien (chauffage, électricité, téléphone, frais administratifs…).
  • participent aux finances du diocèse en lui rétrocédant les charges patronales liées aux salaires des prêtres et leurs indemnités kilométriques.
  • Dans le cas de notre secteur, les ressources restantes pour s’assumer sont de l’ordre de 40% des recettes soit environ 40 000€ chaque année pour son fonctionnement. Hélas, les quêtes et casuels ont fortement diminué et , à cette heure, des travaux doivent être réalisés ( mise aux normes, etc. ). Pour ceci, le secteur est doté d’une équipe finance. Celles ci sont globalement centralisées pour toutes les grosses dépenses et permettre d’avoir une vue d’ensemble. Il n’empêche néanmoins qu’il y a un trésorier par groupement afin que les autres dépenses locales puissent être réalisées et comptées simplement sans avoir chaque fois à faire des rapports en 3 exemplaires pour tout besoin de dépense ou toute collecte assurée ( quêtes entre autre).
..
Envoyer un courriel au trésorier du secteur Je donne
Liens utiles pour en savoir plus